Témoignages

Patiente atteinte d'un lymphome de Hodgkin


Tout à commencer en avril 2015 lorsque je me suis aperçue que j'avais une boule à la base du cou. Je consulte alors mon médecin traitant et elle me prescrit une échographie à faire.
L'échographie révèle un gros ganglion de 4 cm au plus long ce qui est assez énorme toutefois le médecin minimise la situation en me disant que ce n'est rien. Je retourne voir mon médecin qui me prescrit cette fois un scanner sur tout le corps. Le scanner révèle d'autres ganglions au niveau médiastinal mais toujours pas d’inquiétude de la part des médecins.

Mon médecin m'envoie vers un ORL qui décide de retirer le ganglion dans le cou sans biopsie au préalable car facile d'accès et l'analyse permettra d'établir un traitement afin d'éliminer les autres ganglions impossible à retirer.
Il me rassure, ce n'est rien.
Je passe 5 jours à l’hôpital puis de retour chez moi je patiente une semaine et comme convenu avec l'ORL je l'appelle pour avoir les résultats.

Et là le verdict tombe...
Lymphome de Hodgkin stade 2, autrement dit un cancer du système lymphatique.

Je ne réalise pas, je ne comprends pas. On est début septembre depuis avril on m'assène que ce n'est rien et finalement j'ai un cancer...

Un cancer...

J'ai 36 ans je n'ai pas encore d'enfant et j'ai peur...
Je revois l'ORL le lendemain et il me prend rendez-vous chez un spécialiste des lymphomes que je vois quelques jours après.
Pour la première depuis le début je me sens entre de bonnes mains. Il me rassure en me disant que ça se soigne très bien tout en m'expliquant la réalité des traitements et des effets secondaires que provoque la chimiothérapie et la radiothérapie. Heureusement je ne suis pas seule dans cette épreuve et mon compagnon est d'un soutien indéfectible.

J'ai également la chance de connaître Françoise.

Quand je lui annonce ma maladie elle me propose de la voir rapidement afin de me faire une séance ciblée ; une préparation à la chimiothérapie. J'étais terrorisée par cette chimio et des effets sur le corps.

Françoise démarre la séance par une sophrologie de base sur le relâchement des systèmes puis enchaîne sur la visualisation de ma future chimiothérapie.

Elle me plonge dans une journée type de séance de chimio puis m'invite à visualiser les choses ; c'est la visualisation créative. Les produits utilisés pour ma chimio deviennent des « gouttes de vie » et m'apparaissent tout de suite beaucoup moins agressifs.
Puis je dois visualiser mes bonnes cellules, de parfaites guerrières cellules macrophages prêtent à combattre les mauvaises cellules à les dévorer puis les digérer. Je dois également construire avec mon imaginaire des « barrières » pour éviter aux gouttes de vie d'aller n'importe où et de leur tracer un chemin afin qu'elles ciblent les mauvaises cellules.

A la fin de cette séance je suis apaisée, détendue, relaxée et surtout je ne vois plus la chimiothérapie comme toxique mais comme une alliée qui va m'aider à combattre cette maladie.
Françoise s'est enregistrée pendant cette séance et elle me recommande de l'écouter tous les jours pour me préparer parfaitement.
C'est ce que j'ai fais tous les jours pendant pendant près d'un mois avant que ne démarre mon traitement car il y a beaucoup d'examens à faire pour établir le parfait traitement du lymphome.

Quand le jour fatidique de la 1ère cure arrive, j'appréhende bien sûr mais je me repasse l'enregistrement de Françoise dans ma tête et ça m'aide à me détendre.

Le traitement a duré 6 mois et je l'ai vécu de la meilleure façon possible :
pas de perte de cheveux 
aucune nausée ni vomissement
aucune douleur articulaire et musculaire
aucune douleur dans la bouche
pas de perte de poids
pas de perte de goût

Aujourd'hui après 8 séances de chimiothérapie et 15 séances de radiothérapie je suis en rémission totale et je peux dire que la sophrologie m'a permis de vivre normalement pendant mon traitement et ainsi de profiter de la vie même pendant la maladie.

Merci Françoise...

R.........

© Françoise LAVRARDMentions légales